:: Oser | S’envoler ::

Littéralement, je vais prendre une journée à la fois. Sais-tu comment extraordinaire cette opportunité de faire autrement – et de savoir que nous avons le pouvoir de le faire – comment terrifiant ceci est pour moi. Moi la planificatrice qui laisse toute la place à l’impulsive moi. Il n’y a pas de mot définitif pour décrire mes sensations de bonheur et d’extase. Oui, même d’abandon. Je dis abandon de toutes choses qui ont meublé ma vie de 9 à 5. Je crois sans peine lorsqu’on dit que le positif peut faire peur, car c’est tout simplement non-conventionnel de laisser tomber ce qui fait du bon sens contre un lendemain incertain. C’est d’une beauté, cher ami | KD

Cher ami.

Sorry, je suis si débordée au bureau! Et à la maison, there is so much to do avec les changements qui vont créer un nouveau chapitre de ma vie.

Avant de t’énoncer ces petites beautés de ma vie. Je vais prendre le temps de t’écrire cette note comme j’écrirais à mon cher tendre ami, mon loyal confident. I have to be sincere. Dans toutes les situations, les événements et autres péripéties de ma vie, tu as toujours été d’une constance dans notre amitié qui m’a véritablement confortée dans mes folies et mes moments de détresse. J’aime ceci de notre relation et je t’en remercie pour ta grande ouverture et le ‘’aucun’’ jugement de ta part. Ah je pourrais en rajouter encore plus, mais je garde le meilleur pour la fin. Pis faut pas que tu commences à pleurer maintenant… I didn’t even started yet.

Donc, où étions-nous? Ah oui! Nouveau chapitre… Bien que les impondérables existent toujours soit l’ex-mari acharné, le fils remarquable, une ville qui m’inspire, ma petite personne a décidé avec l’assentiment du Bon Dieu qu’il était enfin le temps de passer à autre chose. Commençons par mon amour de vie qui viendra nous rejoindre, mon fils remarquable et moi, d’ici la fin du mois pour débuter sa vie au Canada. La vie tricotée serrée de mon petit loup et moi-même va me desserrer pour laisser mon amour charnel se joindre à notre vie. Nous sommes bien nerveux bien que nous attendons ce moment depuis longtemps. La peur de faillir à bien l’intégrer et l’appuyer ici ainsi que le décevoir, moi en tant que femme – plus québécoise qu’haïtienne –  rend la chose très énervante. Je suis positive mais mon réalisme prend tout le dessus sur l’excitation de son arrivée.

Mais soyons honnêtes, cela ajoute à mon désarroi pour les prochaines semaines. Je me tiens forte, je médite énormément, je mange très sainement, je me fais une diète spéciale d’exercices d’abdominaux et de détox. Je parle à Dieu et je copine avec Jésus. Tout ce cocktail de motivation a de quoi me faire perdre la tête parfois. Je tiens bon et Dieu m’a béni d’un copilote extraordinaire qui me relève à chaque fois avec ses petits yeux brillants. Parenthood is the best.

Next! Mon emploi. Oui, je fais le grand saut. De mes réflexions des dernières années, la lumière au bout du tunnel s’est faite et après peu d’hésitations et une déclaration sur mon avenir – et des énervements de ma belle muse et ma soeur d’une autre mère – j’ai remis ma démission. Honest to God. Le choix était d’une évidence : est-ce que toi ma chère Kadé veux-tu continuer à travailler les dix prochaines années dans l’emploi de tes dix dernières années ou ma chère Kadé es-tu prête à prendre le repos qui te faut et poursuivre enfin tes passions? Parce que ma chère Kadé, tu as la capacité, la force, l’entourage et les moyens de le faire… Dis-moi Kadé, c’est quoi ta décision? Et BAM! Voilà mon cher ami, je te le dis! D’une évidence!

Depuis ad vitam æternam, avec effleurements et des coups d’yeux sur le jardin du gars d’à côté, j’ai toujours su que ma place était ailleurs. Mais cher ami, jusqu’au mois passé, cela n’a jamais été avec autant de certitude. La passion qui m’animait autrefois est devenue ma réalité. L’illumination a été extraordinaire. Ce n’était plus une question de survie. C’était ma vie qui a pris son tournant au moment lorsqu’on m’a dit non. Le Hourra d’une vie. C’est pour dire, toute chose arrivait pour une raison. Ma longévité à cet emploi, mes déboires interminables avec le divorce, la longue remontée vers une meilleure qualité de vie. Tout ceci a contribué vers la concrétisation de cette décision pour faire le saut, et voler vers l’itinéraire que je choisirai.

Car mon cher ami, je ne sais où je m’en vais. J’ai peur de me réveiller en cette première journée without employment et de profiter sans culpabilité de ma toute nouvelle vie naissante. Tout ceci est si nouveau. Si incroyable. So unexpected qu’encore je ne réalise pas ce qui m’arrive sans que je m’anarve le boutte du poil. Avec un immense plaisir.

Tu l’as dit : la créativité va prendre son envol. Je vais être moi-même et la lumière qui va surgir va m’aveugler de la plus belle des façons : je verrais de mes propres yeux ce dont quoi je suis capable et non à travers les yeux des autres. Mon cher ami, je vis enfin | KD

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s